Article publié depuis Overblog

Publié le par mlr

N° 6 juin 2015

NAISSANCES :

Nous avons le plaisir de vous présenter nos poupées Inuits, l’inspiration est venue à la suite d’une visite au musée de La Castre, musée riche en collections particulières concernant les expéditions d’amis de Cannes au cours de la fin du XIXe siècle.

 

UNE ANCIENNE ACTIVITE : LE CRAZY

Nom anglais qui signifie « fou » et c’est à l’ère victorienne qu’il apparaît : les vêtements féminins sont faits de riches étoffes et alourdis de nombreux et riches ornements. Les petites mains vont utiliser les chutes de tissu et de dentelles pour créer une nouvelle forme de patchwork. Est-ce de la folie que de continuer ?

MATERIEL :

               Un tissu de base des dimensions de la minaudière x 2, ici, 20 x 14 cm, avec 1,5 cm non compris pour les coutures. Une étamine ou un fin tissu de coton fera l’affaire.

               Des petits restes de tissu de soie, broché, velours, satin.

               Un fermoir à chercher sur les brocantes ou dans la boutique de Modes et Travaux, de 12 à 14 cm entre les extrémités.

               Perles, boutons, dentelles, coton à broder.

EXECUTION :

Prendre un rectangle d’étamine ou tissu de base.

Partir d’un point focal autour duquel, en spirale non académique, seront posés un à un de petits morceaux d’étoffe découpés au fur et à mesure. Ce point focal, je l’ai situé au 1/3 de la largeur et au 1/3 de la hauteur du travail.

Le tissu de base sera entièrement recouvert. La première pièce est placée au niveau du point focal, endroit contre le tissu de base et cousue sur un de ses côtés au point de devant ; elle est rabattue, écrasée avec l’ongle ; la deuxième pièce est posée endroit contre endroit avec la précédente, puis elle est rabattue etc… parfois, il faut faire un point d’ourlet pour fixer les morceaux.

Quand toute l’étamine est recouverte, laissez libre cours à votre imagination pour des points de broderie, point d’épine, de chausson, d’araignée, bouts de dentelle, bouton.

LES EPOUX des « ouvreuses » sont contaminés par notre activité et zieutent les dessus, (pour le moment), des poubelles à la recherche d’une carcasse d’abat-jour, de pentes laissées par un tapissier et de ce très joli tableau décoratif.

Nous vous donnons le verso dont les références sont sur internet.

Nous vous donnons le verso dont les références sont sur internet.

LA RECETTE DU MOIS : LES FINANCIERS

125 g de sucre, 125 g de poudre d’amandes, 70 g de beurre salé, 2 œufs entiers, 2 cuillers à soupe de farine. Faire fondre le beurre et ajouter les ingrédients.

200 ° ; 12 mn.

Quel beau lingot d’or, 9 x 4 cm, créé par un pâtissier de la rue Saint-Denis, près du palais Brongniart pour que les financiers puissent « tenir » à la corbeille jusqu’à la fermeture à 14 heures.

BAVARDAGE quand le thé est servi :

Une de nos dames patronnesses a fait partie des 1 000 invités au traditionnel « aïoli du maire » tout en haut de la colline du Suquet, gravi obligatoirement à pied, ce repas, ça se mérite ! Pour la première fois lui fut révélée la recette authentique de la sauce aïoli qu’elle nous dévoile : l’ail est pilé, est ajouté une pomme de terre cuite écrasée et l’on monte la sauce à l’huile d’olive, bien entendu. Certains vous diront que c’est une recette de Grasse cependant cela peut satisfaire pour un régime sans œufs.

Le dessert fut une tarte aux blettes, spécialité plutôt niçoise.

Une lectrice assidue nous écrit : Votre évier est bouché ou il sent les égouts… Comment faire pour résoudre ce problème ? Voici un déboucheur fait maison, qui ne fait pas la fortune des plombiers, par cher et surtout beaucoup moins polluant !

Versez 1/2 verre de bicarbonate de soude puis ½ verre de vinaigre blanc. Laissez agir pendant 10 minutes. Ça mousse et c’est normal. Pendant ce temps, vous mettez 1 litre d’eau à bouillir.

Une fois l’eau bouillante, vous la versez dans l’évier. Vous allez voir que l’eau va remonter, buller et avoir un peu de mal à s’évacuer. Tout cela est normal. Attendez que l’eau s’en aille avant d’en rajouter.

Si besoin, renouvelez l’opération.

Le bicarbonate avec le vinaigre permettent d’éliminer les résidus de savon et autres trucs dégoutants qui ont pu s’accumuler dans les tuyaux. Et l’eau va rincer les canalisations et permettre à la solution de carbonate-vinaigre de s’écouler partout dans les canalisations, neutralisant les mauvaises odeurs.

LE MOIS PROCHAIN, fleurs en cours de création…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article