Les cannoises à l'ouvroir n° 2 Février 2015

Publié le par mlr

Les cannoises à l'ouvroir n° 2 Février 2015

NOUS SOMMES IN : Quatre dames de l’association De fil en aiguille Monaco ont offert deux dessus de berceau en boutis provençal aux enfants princiers de la principauté. C’est ce que révèle Nice-Matin du 24 décembre 2014. 300 heures de travail, 6 à 8 heures par jour.

Détail du boutis : un angelot.

Et nous avons lu avec intérêt un complément historique que nous vous soumettons : ce savoir-faire vient de Sicile et s'est développé en Provence et en Languedoc.

Les cannoises à l'ouvroir n° 2 Février 2015

LES GARNITURES DE CLES DE PORTES

Pour une coiffeuse et une armoire de petite fille.

Pour un placard de garçonnet, une armoire de couture, un meuble raffiné...

Les cannoises à l'ouvroir n° 2 Février 2015

Deux marques d'affection : une croix de Jérusalem , un talisman du Japon. Voici un souvenir de voyage du meilleur goût.

Les cannoises à l'ouvroir n° 2 Février 2015
Les cannoises à l'ouvroir n° 2 Février 2015

APPLIQUE

Quand le patron doit être utilisé plusieurs fois, il est fait sur papier de verre grain fin qui adhère bien au support.

Pour les arrondis, au point de devant on suit le contour du dessin, on tire ensuite sur le fil pour favoriser les fronces à l’intérieur du motif.

Nous avons réalisé des protège-carnets de vaccination, cadeau pour une naissance qui dure… L’une d’entre nous s’est démarquée en faisant un protège-album de photos.

POUR LE MOIS PROCHAIN :

Apporter trois restes de pelotes de fil à tricoter de couleurs assorties et de même grosseur ainsi qu'une paire d'aiguilles à tricoter correspondantes, en grosseur pas en couleur.

Commenter cet article